La méthode RULA

La méthode RULA (Rapid Upper Limb Assessment), a été conçue pour permettre l’analyse des exigences sur les membres supérieurs d’un travailleur, à des fins de dépistage du risque d’apparition de TMS. Elle fournit une mesure objective des risques de TMS causés par les tâches dont les exigences sur la partie supérieure du corps sont élevées et celles sur la partie inférieure relativement faibles. Validée par plusieurs études, la méthode RULA est utilisée par de nombreux ergonomes à travers le monde.

Economisez 75% de temps d'analyse

Automatisez et objectivez vos évaluations en 1 clic avec la solution

La méthode RULA

Indications

La méthode RULA évalue essentiellement les membres supérieurs (mains, poignets, coudes, épaules) mais aussi le cou et le bas du dos. Elle s’applique aux tâches lors desquelles l’opérateur utilise principalement ses membres supérieurs, avec pas ou peu de déplacements. Les postures sont principalement étudiées, la répétitivité n’est pas prépondérante.

Restrictions et limites

  • Cette méthode n’est pas recommandée pour évaluer les tâches de manutention manuelle.
  • La méthode RULA examine les forces et l’activité, mais elle se concentre surtout sur les postures de travail.
  • Elle ne tient pas compte de la durée de l’activité, de la période de récupération, ni des vibrations.
  • Elle n’est conçue que pour évaluer séparément le côté droit et le côté gauche du corps et il n’existe pas de méthode prévue pour combiner les scores afin d’obtenir un résultat pour tout le corps.
  • Les effets cumulatifs de toutes les activités exercées dans le cadre d’un travail ou d’une tâche ne sont pas pris en compte.

Processus

ETAPE 1 - PRÉPARER

Déterminer le cycle de travail à observer.

ETAPE 2 - OBSERVER

Sélectionner la posture à évaluer. Décider quel côté du corps va être évalué ou si trop complexe, évaluer les 2 côtés en même temps.

ETAPE 3 - EVALUER

Déterminer le score pour chaque côté du corps. Obtenir le score global et le niveau de risque associé.

ETAPE 4 - ANALYSER

Revoir la notation de chaque partie du corps pour déterminer où les actions sont nécessaires.

ETAPE 5 - AMÉLIORER

Adapter le poste de travail et introduire des améliorations vis-à-vis des risques ergonomiques identifiés.

ETAPE 6 - RÉÉVALUER

Une fois les changements effectués, réévaluer avec la grille RULA pour valider les résultats.

La méthode RULA

Pour une bonne application de la méthode RULA vous devrez passer par ces étapes.

Exemple d’utilisation de la méthode RULA

A. Analyse des membres supérieurs

Le score de l’épaule compris entre 1 et 6 est basé sur le degré de flexion ou de déploiement de l’épaule. Ainsi que l’abduction ou sur la soutenue du bras. La flexion de l’épaule correspond au mouvement antérieur du bras (étendue vers l’avant). Le déploiement de l’épaule est définie comme un mouvement postérieur du bras (étendue vers l’arrière).

1a – Ajustements

En plus de votre notation précédente, il faudra faire quelques ajustements. Si l’épaule du travailleur est soutenue ou si le travailleur est penché vers l’avant, vous pourrez noter (-1). Si l’épaule est levée, ajouter (+1) et (+1) si le bras est en abduction.

Dans cet exemple, l’épaule est fléchie d’un peu moins de 32°c pour un score de (+2).

Le score du coude compris entre 1 et 3 est basé sur le degré de flexion ou d’incurvation du coude.

2a – Ajustements

Sélectionnez l’ajustement de l’avant-bras si l’un des mouvement des bras se situe à travers la ligne médiane ou à l’extérieur du corps.

Dans cet exemple, le coude est fléchi d’un peu moins de 61°c pour un score de (+1).

Le score du poignet est compris entre 1 à 4. Le score est basé sur le degré de flexion ou d’extension du poignet. Observez la rotation de la main de l’extérieur vers l’intérieur, la rotation de la main de l’intérieur à l’extérieur ou si le poignet est tordu.

3a – Ajustements

 

 

Ajustement potentiel de (+1) si une déviation du poignet est nécessaire.

Dans cet exemple, le poignet est très légèrement fléchi, donc on ajoute (+1) .

Déterminer et sélectionner le degré de torsion du poignet en fonction du degré de pronation (pouce vers le haut), de sorte que la surface de la paume de la main soit tournée vers le bas. Ou en fonction du degré de supination (pouce ver le haut) du poignet, de sorte que la surface de la paume soit tournée vers le haut . L’amplitude de mouvement typique pour la pronation est de 80-90°c. L’amplitude de mouvement typique de la supination est de 70-80°c.

Dans cet exemple, le poignet est tordu partiellement , donc (+1).

Additionnez les valeurs des étapes 12 à 14 pour obtenir le score Nuque, Tronc et Jambes correspondant aux colonnes de la table C.

Si la posture est maintenue statique pendant plus de 10 minutes ou si l’action est répétée plus de quatre fois par minutes, ajouter (+1). Si ces conditions ne sont pas remplies, il n’est pas nécessaire d’ajouter de points.

• Si la charge est inférieure à 2kg par intermittence, ajouter (0),
• Si la charge est entre 2kg et 10kg par intermittence, ajouter (+1),
• Si la charge est entre 2kg et 10kg avec une posture statique ou répétitive, ajouter (+2),
•Si la charge est supérieure à 10kg avec répétitivité ou chocs, ajouter (+3);

Dans cet exemple, la personne porte une charge entre 2kg et 10kg par intermittence, donc on ajoute (+1).

Additionnez les valeurs des étapes 5 à 7 pour obtenir le score Poignet et Bras correspondant aux lignes de la table C .

B. Analyse du tronc, de la nuque et des jambes

Le score de la position de la nuque est compris entre 1 et 6. Le score est basé sur le degré de flexion ou d’étirement de la nuque, ainsi que sur tout ajustement pour la torsion de la nuque.

La flexion de la nuque est le mouvement du menton vers la poitrine, à partir d’un point de position neutre de la nuque. L’extension du cou est le déplacement du menton vers la poitrine (vers l’arrière), à partir d’un point de position neutre de la nuque. La position neutre correspond à la position ou le haut du corps est droit et que l’on puisse avoir une cible visuelle devant soi au niveau des yeux.

9a – Ajustements

Faites un ajustement de (+1) si il y a une inclinaison ou une rotation de la nuque.

Dans cet exemple, la position de la nuque est comprise entre 0 et 10°c avec un score de (+1).

Le score de la position du tronc est compris entre 1 et 6. Il est basé sur le degré de flexion ou d’étirement du tronc, ainsi que sur la torsion ou la flexion latérale du tronc.

La flexion du tronc correspond au mouvement vers l’avant du tronc, comme pour regarder le sol. L’étirement du tronc correspond à un mouvement vers l’arrière du tronc, comme pour regarder le plafond.

10a – Ajustements

Faites un ajustement de (+1)  si il y a une inclinaison ou une rotation du tronc.

Dans cet exemple, la position du tronc était fléchie jusqu’à 30°c, donc on rajoute (+3).

Le score de la position des jambes est compris entre 1 ou 2. Si les jambes et les pieds ont un appuie et une répartition égale du poids, le score est de (+1). Si les jambes et les pieds n’ont pas d’appuie ou si la répartition du poids est inégale, le score est de (+2).

Dans cet exemple, les jambes et les pieds ont un appuie et le poids est réparti de manière égale, le score est donc de (+1).

Grâce aux valeurs des étapes 9 à 11, repérez le score dans la table B.

Si la posture est maintenue statique pendant plus de 10 minutes ou si l’action est répétée plus de quatre fois par minutes, ajouter (+1). Si ces conditions ne sont pas remplies, il n’est pas nécessaire d’ajouter de points.

• Si la charge est inférieure à 2kg par intermittence, ajouter (0),
• Si la charge est entre 2kg et 10kg par intermittence, ajouter (+1),
• Si la charge est entre 2kg et 10kg avec une posture statique ou répétitive, ajouter (+2),
• Si la charge est supérieure à 10kg avec répétitivité ou chocs, ajouter (+3);

Dans cet exemple, la personne porte une charge entre 2kg et 10kg par intermittence, donc on ajoute (+1).

Additionnez les valeurs des étapes 12 à 14 pour obtenir le score Nuque, Tronc et Jambes correspondant aux colonnes de la table C.

Interprétation des résultats

Le score RULA représente le niveau de risque de Troubles Musculosquelettiques de la tâche professionnelle évaluée. Le score minimum est 1, et le score maximum est 7. Après vous êtes référés au tableau C sur le score total de A et de B, évaluez les risques de TMS selon le résultat final.

Dans cet exemple, la note finale de 4 indique un risque faible. Un changement peut-être nécessaire pour améliorer les méthodes de travail et ainsi limiter les risques de TMS.

 

Découvrez les outils d'évaluation ergonomique préconisées par l'INRS

Outils d’évaluation des facteurs de risques biomécaniques

Cette partie recense les outils permettant d’évaluer les sollicitations biomécaniques de l’appareil locomoteur dans le cadre d’une démarche de prévention des troubles musculosquelettiques (TMS) comportant une phase de dépistage et une phase d’intervention.

Á propos de nous

NAWO est une marque de HRV Simulation

Copyright 2020 Nawo Solution © All Rights Reserved  Mentions légales